Le rôle des business angels reconnu par le Ministère des Finances

Vers un assouplissement des limitations administratives des fonds d’investissement des business angels.
Supprimer l’obligation d’emploi de deux salariés et étendre à 149 le nombre d’actionnaires réunis au sein d’une société d’investissement de business angels (SIBA) … Tels sont les engagements pris par le gouvernement, le 5 novembre 2013, lors de la présentation du plan innovation. En accordant aux SIBA des règles distinctes des holdings IR-ISF, le gouvernement reconnaît donc l’importance de l’action des business angels.De l’aveu même de Bercy (Ministère des Finances)  » Les business angels représentent un maillon indispensable de la chaîne de financement des start-up et des jeunes entreprises innovantes ». Belle reconnaissance de notre action !
Les SIBA favorisent le regroupement des investisseurs de proximité. Elles pourront dorénavant « investir plus aisément sur des tickets supérieurs à 300 000 EUR ».
L’aide fiscale à l’investissement au capital des PME, doit être considérée comme un partage du risque entre l’investisseur et les pouvoirs publics, non comme une niche fiscale. C’est un travail de reconnaissance auquel s’attèle France Angels depuis de nombreuses années et qui porte ainsi ses fruits.
Plus d’infos

Une réflexion au sujet de « Le rôle des business angels reconnu par le Ministère des Finances »

  1. Pour informations, voici un extrait du dossier de presse « Une nouvelle
    donne pour l’innovation », diffusé par le Ministère des finances les mardi 5 novembre.
    Page 16, L’innovation pour la croissance
    Action emblématique : consolider en France une nouvelle « industrie du financement de l’innovation » en améliorant l’impact des dispositifs en faveur du capital-investissement et de l’action des business angels
    Le financement en fonds propres des entreprises innovantes de croissance est un enjeu essentiel : ce financement doit mobiliser les énergies publiques et privées (business angels et fonds d’investissements) et utiliser les vecteurs les plus efficaces. Le capital-investissement est en effet une vraie industrie qui
    repose sur l’expertise des équipes de gestion des fonds. Au plus près des entrepreneurs, les business angels doivent également être reconnus comme
    une composante essentielle de l’économie de l’innovation, notamment de par leurs actions d’accompagnement. Leur action doit être également favorisée et facilitée, par l’allègement des contraintes qui pèsent sur les sociétés d’investissement (SIBA).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.